chez_claudine_les_genocides

 

Tous les êtres humains naissent libres et égaux en droit

 

 

Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots.  

[Martin Luther King]

Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde,

Considérant que la méconnaissance et le mépris des droits de l'homme ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l'humanité et que l'avènement d'un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère, a été proclamé comme la plus haute aspiration de l'homme,

Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression,

Considérant qu'il est essentiel d'encourager le développement de relations amicales entre nations,

Considérant que dans la Charte les peuples des Nations Unies ont proclamé à nouveau leur foi dans les droits fondamentaux de l'homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine, dans l'égalité des droits des hommes et des femmes, et qu'ils se sont déclarés résolus à favoriser le progrès social et à instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande,

Considérant que les Etats Membres se sont engagés à assurer, en coopération avec l'Organisation des Nations Unies, le respect universel et effectif des droits de l'homme et des libertés fondamentales,

Considérant qu'une conception commune de ces droits et libertés est de la plus haute importance pour remplir pleinement cet engagement

Préambule de Déclaration universelle des droits de l'homme

"Mal nommer les choses c'est ajouter du malheur au monde."
Albert Camus.

"Si la relativité se révèle juste, les Allemands diront que je suis allemand, les Suisses que je suis citoyen suisse, et les Français que je suis un grand homme de science. Si la relativité se révèle fausse, les Français diront que je suis suisse, les Suisses que je suis allemand et les Allemands que je suis juif".
Albert Einstein.

Crainte, peur, aversion, haine, rejet de celui ou de ce qui vient de l'extérieur. Rejet de "l'autre", du différent, par son allure, son genre, sa manière d'être, sa culture ou son style.

Crainte, peur, aversion, haine, rejet de celui qui est perçu comme étant étranger, de ce qui vient de l'étranger parce que supposé menaçant un équilibre, une harmonie locale, autochtone.

Race, racisme, hétérophobie, xénophobie, chaque terme renvoie à des notions telles que la classification de l'espèce humaine ou un sentiment de peur et de haine.

Le racisme commence par les mots avant de passer aux actes. "Sale juif", "sale nègre" ou "sale bicot" sont des mots qui traduisent sans aucune ambiguïté l'opinion de celui qui les emploie. Ces expressions aussi brutales doivent aujourd'hui rester privées parce que punies par la loi.

Les conquistadors et le sort des Indiens d'Amérique

En débarquant dans le Nouveau Monde, les Européens sont confrontés à des êtres différents, jusqu'alors inconnus: les Indiens d'Amérique. S'agit-il d'êtres humains ou d'"esclaves par nature"? La raison économique l'emporte et signe l'arrêt de mort du peuple indien.

Le solde de la colonisation, depuis 1492, de l'Amérique par les Européens se compte en millions de morts. Il se traduit par la destruction, la ruine de peuples indiens et de leur culture.

L'esclavage, les négriers et le Code noir

Nantes et Bordeaux doivent leur prospérité au rôle de ports négriers et au gigantesque trafic d'esclaves qui a déporté plus de dix millions de Noirs d'Afrique vers le Nouveau Monde.
Deux articles du Code Noir

- Article 38.
"L'esclave fugitif qui aura été en fuite pendant un mois à compter du jour que son maître l'aura dénoncé en justice, aura les oreilles coupées et sera marqué d'une fleur de lis sur une épaule. S'il récidive une autre fois il aura le jarret coupé et il sera marqué d'une fleur de lis sur l'autre épaule; et la troisième fois il sera puni de mort".
- Article 44.
"Déclarons les esclaves être meubles et comme tels entrer en la communauté, n'avoir point de suite par hypothèque, se partager également entre cohéritiers, sans préciput ni droit d'aînesse, ni être sujets au douaire coutumier... aux formalités des décrets... en cas de disposition à cause de mort ou testamentaire."

Au XVIIIe siècle, on se mit a créer du droit qui va instaurer un non-droit pour ceux que l'on considère comme des sous-humains, les Noirs d'Afrique, déportés par millions comme esclaves dans le Nouveau Monde.

 

Les Indiens d'Amérique du Nord

La grande épopée du Far West est entachée du sang des Indiens. Les Européens trouvent en Amérique une nouvelle terre d'élection. Pour s'en emparer, ils anéantissent la civilisation indienne, qu'ils jugent "sauvage".

Le Nouveau Monde n'était pas un monde sans humains. Avant les cow-boys, il y avait les Indiens. La conquête de l'Ouest fut gagnée au prix de leur anéantissement.

Les Noirs d'Amérique

En octobre 1995, une marche sur Washington rassemble près de 400 000 Noirs américains. La question noire revient au premier plan de l'actualité aux États-Unis. Cette communauté se replie sur son identité.

"Question
Oncle Sam, je suis un Noir d'Alabama
Tu m'as demandé de prendre ce fusil
Pour toi et la liberté
Mais oncle Sam, et moi dans tout ça?
Je suis un Noir d'Alabama
Et si je reviens de cette guerre pour la liberté
Pourrais-je en rapporter un peu chez moi en Alabama?"

Charles L. Anderson. Poète noir américain, né en Californie en 1938. New sum of poetry from the negro world. Revue Présence Africaine, N° 57, Paris, 1996.

"I have a dream"

Martin Luther King a prononcé, le 28 août 1963, cette phrase devenue célèbre à l'occasion de la Marche sur Washington: "J'ai fait un rève. Je rêve qu'un jour sur les rouges collines de Géorgie, les fils des anciens esclaves et les fils des anciens maîtres pourront s'assoir ensemble à la table de la fraternité".Martin Luther King est assassiné le 4 Avril 1968 à Memphis.

Génocide des Arméniens et minorités du Caucase

Faut-il inscrire dans les catégories du racisme le déni du droit à l'existence opposé par des États à des peuples ou à des petites nations? Telle est la question que posent le génocide des Arméniens ou, plus récemment, les attaques contre les Kurdes.

Ce qui est en cause dans la multitude des conflits du Caucase, du Proche-Orient ou de l'Europe balkanique, c'est encore et toujours la question des nationalités, du droit des minorités et de sa gestion démocratique.

 

L'apartheid et sa disparition en Afrique du Sud

En février 1990, Nelson Mandela sort des prisons sud-africaines après vingt-sept années de captivité. "Le plus célèbre prisonnier politique du monde" devient président de l'Afrique du Sud en mai 1994.

L'apartheid est le système de domination politique en Afrique du Sud de 1948 à 1994. Il a été mis au point par la minorité blanche contre la population noire majoritaire.

Le nazisme ou le racisme à son apogée

Le nazisme a fait du racisme la matrice de son idéologie. Des lois de Nuremberg à la conférence de Wannsee, le nazisme a progressivement mis en place, dans toute l'Europe occupée, son projet d'anéantissement de toute présence juive.

Le nazisme est le système idéologique et politique qui règne en Allemagne de 1933 à 1945. Le racisme et l'antisémitisme obsessionnel en constituent l'essence.

La Shoah

De février 1942 au printemps 1945, plus de cinq millions de Juifs et de Tziganes sont victimes du génocide organisé par les nazis. Ceux-ci proclament le non-droit de ces peuples à l'existence sur la terre.

Le 20 janvier 1942, la "solution finale" de la question juive en Europe est décidée à la conférence de Wannsee. Près des trois cinquièmes des Juifs d'Europes sont exterminés.

Le sort des Tziganes

Les gens du voyage échappent aux catégories politiques des États-nations européens. Les fontières sont leurs prisons, quand elles ne furent pas leur mort.

Levez-vous Rom
J'ai marché, marché aux longues routes
J'ai rencontré des tziganes heureux,
Ô Rom, d'où venez-vous...
Moi aussi j'avais une grande famille
La noire légion l'a massacrée.
Venez avec moi, tous les Rom de la terre
Car les routes tsiganes nous sont ouvertes...

Poème de Jarko Jovanovic, auteur tzigane, originaire de l'ex-Yougoslavie, né en 1925. La plupart des membres de sa famille ont été déportés et sont morts à Auschwitz. Ce poème est devenu l'hymne des Gitans.

Le peuple Rom, la "nation bohémienne", les manouches, les gens du voyage, par leur originalité transnationale et non-sédentaire, ont servi de bouc émissaire à toutes les xénophobies nationalistes européennes.

Le génocide rwandais

Au Rwanda, en 1994, une tentative de génocide des Tutsis par les Hutus aurait fait plus de 400 000 victimes.

"J'ai frappé à ta porte
J'ai frappé à ton coeur
Pour avoir un bon lit
Pour avoir un bon feu
Pourquoi me repousser?
Ouvre-moi mon frère"

Poème de René Philombe, né au Cameroun en 1930.

Le racisme ne saurait être le privilège de l'Occident et de l'homme blanc. Les guerres ethniques font aussi partie de l'histoire de l'Afrique et du tiers-monde.

  

Islamisme radical et intégrismes au Proche-Orient

Les doctrinaires de l'islamisme radical font de la haine du non-musulman une profession de foi et de la mise à mort de l'infidèle le chemin du paradis.
En Israël, un intégrisme religieux nourrit le fanatisme politique des colons juifs, hostiles au processus de paix naissant entre Israéliens et Palestiniens.

La guerre sainte: crime contre l'humanité?
Le crime contre l'humanité est défini comme la volonté, délibérée et réfléchie, d'un État de mettre à mort des populations civiles à cause de leurs opinions politiques, de leur origine ethnique ou religieuse. Dans ce cas, la question de la guerre sainte, de son projet politique et de la qualité de son incrimination mérite d'être posée pour la part de racisme qu'elle contient.

C'est au nom d'un dieu parent, issu de la même tradition abrahamique, que les fanatismes meurtriers prolifèrent au Proche-Orient.

Ex-Yougoslavie: la "purification ethnique"

La politique de "purification ethnique" et la guerre menée par la Serbie contre les autres républiques de l'ex-Yougoslavie réintroduisent au coeur de l'Europe les termes d'un conflit que l'on espérait aboli depuis 1945.

Les massacres entre Serbes, Croates et musulmans se succèdent pour purifier de "l'ennemi ethnique" des régions imbriquées les unes dans les autres.

 

L'ethnocide au Tibet

Le malheureux yéti n'est pas le pire des abominables hommes des neiges du Tibet, envahi par les troupes chinoises dès 1950. En 1989, le dalaï-lama reçoit le prix Nobel de la paix.

"Au centre du ciel
Au coeur du continent
Ceinture de neige
Tête de tous les fleuves
Terre pure des hautes montagnes
Où les hommes sont nés sages et héros"

Manuscrit tibétain du VIIIe siècle.

Depuis 1950, les Chinois occupent le Tibet. Après s'être attaqués à la spiritualité du pays des neiges, la Chine communiste est en train de détruire sa civilisation et sa culture. On parle d'ethnocide du peuple tibétain.

Les questions de l'immigration

La crise sociale qui frappe les pays développés, dont la France, ne fait qu'alimenter une xénophobie transformée en machine de guerre politique.

"On la trouvait plutôt jolie, Lily
Elle arrivait des Somalies, Lily
Dans un bateau plein d'émigrés
Qui venaient tous de leur plein gré
Vider les poubelles à Paris"

Pierre Perret.

La lutte contre le racisme consiste d'abord à lutter contre les préjugés mais aussi contre les démagogies et les générosités d'apparence.

Avant de visionner la vidéo attendez que la chanson "La Paix sur terre" de Jean Ferrat soit terminée

 

 

 

 

Copyright Chez Claudine - Le Soleil Blanc © 2007